« Une république européenne des experts économiques ? Sociologie du débat sur la réforme du cadre budgétaire de la zone euro. » avec Jean-Michel Chahsiche

Résumé

Comment sont produits les savoirs experts sur la dette publique ? Quelles sont les propriétés sociales et professionnelles des économistes engagés dans le conseil politique sur la question de la dette ? Comment ces économistes fabriquent-ils une offre de solutions politiques et sous quelles conditions cette offre peut-elle changer ou au contraire, se reproduire à l’identique.

Depuis la grande crise financière de 2007-2009, de nombreuses recherches se sont interrogées sur la capacité de résistance de l’orthodoxie financière (Streeck, 2015, Blyth, Matthjis, 2018) et plus largement du néolibéralisme (Crouch, 2011) alors même que l’origine de la crise se trouvait dans le secteur bancaire privé plutôt que dans l’irresponsabilité budgétaire supposée des États (Blyth, 2013).

Une partie de la réponse à cette énigme réside dans les modes de production des savoirs experts sur la dette publique et des solutions politiques pour y remédier, et dans la relative inertie de ces savoirs. À partir des débats suscités en Europe par la réforme de la zone euro proposée début 2018 par un groupe d’économistes franco-allemands, on esquisse la structure de l’espace européen de l’expertise macroéconomique. La prosopographie des acteurs de ce débat, ainsi que l’étude des co-citations dans les textes réagissant à la proposition du groupe franco-allemand fait apparaître la forte dépendance de cet espace aux structures politiques de l’Union européenne et de ses États-membres ainsi qu’à l’organisation de la profession économique. Ainsi, loin de se limiter à une dimension idéelle, celle du débat entre « orthodoxes » et « révisionnistes » ou « keynésiens », cet espace est aussi structuré par une série d’oppositions, politiques (entre pays « frugaux » du nord et pays « dépensiers » du sud ou entre centre et périphérie), entre niveaux national et européen, entre institutions d’expertise privées et publiques ; entre différents statuts professionnels (économistes universitaires ou salariés d’organisations internationales ou de l’UE).

L’espace de l’expertise économique dans la zone euro, loin de constituer un territoire unifié, se caractérise en ce sens par sa grande fragmentation, ce qui favorise le statu quo et la reproduction des solutions politiques dominantes.

Détails

Mercredi 29 septembre, 12h45
En ligne

à propos de notre conférencier

Jean-Michel Chahsiche  termine son postdoctorat au CIRST. À cette occasion, venez écouter le second volet de son séminaire-midi, donné en janvier 2021.

Sous la supervision de Yves Gingras (Université du Québec à Montréal) et de François Claveau (Université de Sherbrooke), monsieur Chahsiche  a travaillé sur «La politique de l’expertise des think tanks». Il a obtenu son doctorat en sciences politiques à Paris (La Sorbonne).

Il analyse dans ses recherches les savoirs experts sur la dette publique en s’intéressant aux think tanks comme acteurs centraux dans la construction et la diffusion de ces savoirs. Cette recherche vise à dresser le portrait sociologique des experts en dette publique, ainsi que l’évolution des positions dominantes depuis la crise des subprimes jusqu’à l’actuelle pandémie. Enfin, l’accent est mis sur la mise en réseau international de ces experts au travers de certains think tanks. Ces recherches dessinent ainsi les contours d’un espace transnational de l’expertise financière.

Ce contenu a été mis à jour le 16 septembre 2021 à 11 h 42 min.