Critiques numériques. ADA vs. Barto Deux projets opposés pour le développement de la numérisation dans l’agriculture suisse

Résumé

Entre 2015 et 2019, le secteur agricole suisse a été confronté à une tentative privée de centraliser toutes les données agricoles dans une base de données unique. Présentée comme une simplification administrative pour les agriculteurs, une plateforme, ancrée à la base de données centrale, devait fournir des modules d’agriculture intelligente et renforcer leur compétitivité.

Ce projet (Barto) a rencontré une forte opposition. Agriculteurs et dirigeants d’organisations n’étaient pas prêts à renoncer au contrôle sur leurs données. Une association d’agriculteurs a cherché un moyen de stopper Barto et a proposé un contre-projet (ADA). Pour éviter la concentration des données, une plateforme d’interopérabilité a été conçue : un système distribué en pair à pair pour le partage inter-organisationnel des données entre systèmes d’information existants.

Dans cette présentation, nous examinerons ADA, que nous avons suivi en tant qu’ethnographe depuis ses premières conceptualisations fin 2017 jusqu’à sa sortie en 2019. Nous rendrons compte des critiques de Barto qui ont alimenté le lancement du contre-projet ADA, et de la manière dont elles ont façonné la conception même de sa plateforme.

Détails

Jeudi 20 octobre, 12 h 45
Format hybride
Sur inscription

À propos de la conférencière

Léa Stiefel est doctorante en fin de thèse au Laboratoire d’études des sciences et des techniques (STSLab) de l’Université de Lausanne. Ses recherches portent sur les politiques des architectures numériques. Elle est boursière Mitacs et stagiaire invitée auprès des professeurs Lorna Heaton et Stéphane Couture au Département de communication de l’Université de Montréal.

Ce contenu a été mis à jour le 23 septembre 2022 à 9 h 37 min.