Le corps des enfants, l’« essor de l’autisme » et l’expertise parentale : la marginalisation du corps dans l’histoire des enfants présentant des difficultés cognitives et comportementales.

Le nombre de diagnostics d’autisme explose depuis 1980, mais l’historiographie peine à situer ce phénomène dans le temps long de l’histoire des enfants et de leurs parents. Pour y arriver, nous proposons de recourir au concept de « corporalité » tel qu’il est employé en histoire du handicap. D’abord, nous définirons « l’essor de l’autisme » et indiquerons pourquoi la piste du corps est pertinente dans l’état actuel de l’historiographie. Ensuite, nous revisiterons l’histoire des enfants présentant des difficultés cognitives et comportementales de 1880 à 1980 : nous rappelons que l’intérêt pour le corps structure déjà, durant ce siècle, les initiatives des experts. Enfin, à l’aide de recherches québécoises, nous montrerons comment l’essor de l’autisme entraîne, de 1980 à 2010, une « éclipse du corps » qui transforme la situation des parents. La piste du corps aide ainsi à envisager l’histoire des parents et des enfants qui, du XIXe au XXIe siècle, amarrent leurs vies à une multitude fluctuante de diagnostics, souvent incertains.

Ce contenu a été mis à jour le 6 janvier 2022 à 14 h 48 min.